Planification

Les rencontres du Management de Projet le 28 septembre 2017 Paris Expo Porte de Versailles

15 septembre 2017

La SMAP souhaite relancer le salon du Management de Projet qui s’est arrêté en 2010. Ce salon est donc programmé pour les 26, 27 et 28 septembre 2017 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, en coordination avec les Salons ERP, CRM, Big Data, Cloud…

Les Rencontres du Management de Projet 2017 sont ouvertes à tous les acteurs économiques partie-prenante des projets, qui sont les industriels et organisations publiques, les prestataires et fournisseurs de solutions et de services, les consultants, organisations professionnelles et associations, enseignants, étudiants…
Avec l’évolution de la nature des projets, le management de projet s’enrichit, s’élargit à de nouvelles approches. Nous en sommes au début d’une transformation importante aussi bien pour les organisations, les méthodes que pour les outils et les hommes.

C’est le lieu de rencontre annuel pour échanger et comprendre comment mieux travailler ensemble sur les projets.

À travers différents ateliers et conférences, seront présentées les solutions les plus novatrices et les plus performantes du marché pour vous aider à mieux développer la coopération sur les projets.

Programme de conférences basées sur des témoignages d’entreprises et d’experts travaillant en projets.

De nombreuses situations ou la collaboration entre les acteurs ne va pas nécessairement de soi seront abordés :

  • Collaboration MOA / MOE, Donneur d’ordre / Sous-traitant,
  • Coopération siège / filiales,
  • Regroupements de services dans les régions,
  • Travail en équipe pluridisciplinaire, en équipe à distance,
  • Travail entre une entreprise et une start-up,
  • Travail avec des chercheurs,
  • Travail intergénérationnel,
  • Travail en multiculturel avec des partenaires étrangers,
  • Les projets et les programmes.

Ces thèmes incluront tant les aspects organisationnels, méthodologiques et outils que comportementaux.

Des entreprises, des chercheurs, des consultants, des éditeurs de solutions de gestion de projet et de travail collaboratif partageront avec vous leurs expériences.

ProjectLibre, logiciel de gestion de projet gratuit et open source

29 janvier 2014

projectlibre_logoLe successeur d’OpenProj, logiciel libre basé sur Java, se veut tout simplement une alternative open source à Microsoft Project. En 2013, InfoWorld l’a classé dans ses « Best of Open Source Software » et Opensource.com « Top 10 open source projects for 2013 ». ProjectLibre a déjà été téléchargé plus de 600 000 fois dans 200 pays.

Portée par ces succès, l’équipe de développement a l’ambition de livrer une solution de Portfolio Project Management nommée PPMLibre, ainsi qu’une version professionnelle de ProjectLibre dans les prochains mois, c’est à dire probablement dans le courant de l’année 2014.

L’équipe a déjà conduit plusieurs projets informatiques depuis l’époque des mainframes jusqu’aux premiers logiciels de gestion de projets disponible en mode web et intranet. La mise à disposition de ProjectLibre doit permettre d’accélerer le déploiement de logiciels non propriétaires de gestion de projet. La version 1.5.8 est totalement compatible avec les formats de fichier Microsoft Project 2010.

L’interface est basée sur les principes habituels des logiciels de gestion de projet, et présente une vue en mode calendrier (Gantt) et en mode réseau (PERT).

ProjectLibre_Gantt

Le logiciel est disponible sur la plateforme Sourceforge en version Windows, MacOS, RPM et Debian. L’installation peut nécessiter des droits d’administrateur sur le poste.

Lors de la création d’un premier projet, il est nécessaire de préciser le mode de planification avec la date de démarrage ou de fin. On peut ensuite passer à la saisie des tâches et des liens, ainsi que des ressources.

ProjectLibre_PERT

 

 

Lien de téléchargement :

http://sourceforge.net/projects/projectlibre/files/ProjectLibre/

 

Forum de ProjectLibre ouvert sur gestiondeprojet.com :

http://www.gestiondeprojet.com/forums/list.php?17

 

Documentation de ProjectLibre

https://docs.google.com/file/d/0B08DRNpPMjwJT053QzNJenBId1k/edit

Matrice WBS (suite)

17 mai 2010

On peut dire aussi que pour les études, on étudie des systèmes fonctionnels que l’on peut regrouper par destination sur l’ouvrage final. Si on appelle FBS les systèmes fonctionnels (Functional Breakdown System), le GBS les localisations sur le site (Geographical Breakdown Structure), et l’ABS les activités à déployer (Activity Breakdown Structure), on peut noter que l’on croise l’ensemble de ces structures arborescentes hiérarchique par la formule suivante :
Etudes = GBS x FBS x ABS
Pour les approvisionnements, on peut dire que l’on achète ou fabrique des équipements et matériels (PBS, Product Breakdown Structure) que l’on peut regrouper par localisation de destination, on écrit :
Approvisionnements = GBS x PBS x ABS
Pour la construction, on installe des équipements dans des zones géographiques, ou on y construit des ouvrages, on écrit :
Construction = GBS x PBS x ABS
Pour les essais, on teste les systèmes que l’on a étudiés par localisation. On écrit :
Essais = GBS x FBS x ABS
Puisque chaque phase est décrite par 3 dimensions, on peut schématiser l’ensemble des travaux à effectuer (WBS, Work Breakdown Structure) par le schéma suivant :
1
Pour la construction par exemple, une tâche sera à l’intersection des structures GBS, PBS et ABS. Une tâche est en fait un petit cube à l’intérieur du cube sous la phase.
2
Une tâche a des propriétés en termes de durée, successeur, ressources affectée…
Puis, vient se greffer l’organisation aux travaux (OBS, Organisation Breakdown Structure). C’est encore une structure arborescente hiérarchique composée de départements, services, disciplines, puis prolongée par les ressources nominatives ou génériques (RBS, Resource Breakdown Structure). L’OBS est matriciel par rapport au schéma ci-dessus, il englobe toutes les boîtes. Concrètement, c’est lorsque que l’on affecte des ressources au planning que l’on établie le lien entre toutes les structures.
Finalement, il y a donc une 5ième dimension pour décrire un projet : l’OBS. A noter que les lots de travaux se situent à l’intersection de l’OBS avec les 4 autres structures (GBS, PBS, FBS, et ABS).
Or une structure arborescente hiérarchique peut être représentée en 3D et projetée sur un plan, conformément à la figure ci-dessous :
3

Puisque qu’il y a 5 surfaces, on peut représenter le projet par une pyramide 3D (pentaèdre), comme présenté sur la figure suivante :
4
Les faces incorporant la projection des structures arborescentes hiérarchiques GBS, PBS, FBS, et ABS, et la base étant l’OBS. Une tâche planning est donc, dans cette représentation, une petite pyramide 3D à l’intérieur d’autres pyramides, à l’intersection de toutes les structures.
Dans structure par cubes on raisonne en termes de dimensions par phase, alors que dans cette vision, on raisonne en termes de projection sur des surfaces et pour l’ensemble du projet.
Il en résulte de l’extraction des petites pyramides 3D la liste des tâches structurée d’un planning (WBS, Work Breakdown Structure) et de la structure pour l’estimation et la gestion des coûts (CBS, Costs Breakdown Structure).
Un WBS de niveau 2 intègre 2 niveaux de GBS, PBS, FBS, et ABS, et ainsi de suite ; pour le CBS, le PBS est plus détaillé et l’ABS moins détaillé.

Jean-Yves Moine

Liens amis : Permaculture et agroécologie en Savoie - Agence web en Savoie - Investir et entreprendre en Savoie Mont-Blanc